Export Sénégal

Menu

Accueil / Produits et services / Fruits et légumes / La pastèque, ce fruit qui nous met littéralement l’eau à la bouche

La pastèque, ce fruit qui nous met littéralement l’eau à la bouche

La pastèque ou melon d’eau est ce gros fruit vert à la chair juteuse et parsemée de petits pépins noirs, que l’on retrouve sur les étals sénégalais de septembre à décembre. Outre son caractère très désaltérant, la pastèque est très appréciée puisque c’est un fruit généreux qui se partage en famille.

Partagez cette page Publié le 18 novembre 2019 | 0 commentaire

La pastèque, comme son cousin le melon, est un fruit qui viendrait d’Afrique centrale. À un moment donné elle fut beaucoup cultivée au Moyen-Orient, en Inde et dans d’autres endroits du monde où l’eau était plutôt rare. C’est grâce à son écorce épaisse et résistante que la pastèque peut survivre là où d’autres fruits riches en eau comme la tomate ne peuvent survivre.

Composé à 93 % d’eau, c’est un fruit riche en vitamines et surtout en antioxydants et on lui prêterait même des vertus anti-cancérigènes entre autres. Il existe plusieurs variétés de pastèques dont celles à chair jaune, orange, blanche et rouge.

Pastèque à chair rouge
Pastèque à chair rouge

Au Sénégal, c’est surtout la pastèque à chair rouge que l’on trouve et elle pousse quasiment partout, même s’il existe des différences subtiles sur la couleur de l’écorce du fruit ou sa teneur en sucre, selon qu’elle vienne d’une région ou d’une autre du pays.

Etal de pastèques
Etal de pastèques

Aux Etats-Unis, en 1949, apparurent les premières variétés de pastèques sans pépins. Ce fut une révolution de taille dans la consommation de ce fruit. En effet, contrairement aux pépins du melon, qui sont concentrés dans la cavité centrale, ceux de la pastèque sont dispersés à travers la chair et beaucoup pensent que cela leur gâchent leur plaisir.

Pourtant les pépins de la pastèque sont extrêmement riche oligo-éléments, en protéines, en glucides et en fibres. Dans certains pays d’Afrique, ils sont consommés en pâte ou en condiment, en Inde, ils sont transformés en farine pour le pain, en Asie, on les consomme rôtis et épicés comme amuse-bouche. Aujourd’hui, les pépins de la pastèque sont aussi appréciés dans le domaine de la cosmétique, où ils impressionnent de par leur huile aux vertus rajeunissante et antiseptique.

La pastèque peut se consommer nature en tranche, en jus, en salade, en sorbet selon les goûts. De nombreux pays, comme la Thaïlande, la Chine, le Bénin ou le Rwanda, ont mis au point un conditionnement qui permet de commercialiser le fruit transformé sous plusieurs formes. Au Sénégal, la pastèque n’est quasiment destinés qu’à la dégustation. Pourtant chaque année, ce sont des milliers de tonnes qui sont produites sur le territoire sénégalais ; rien qu’à Ziguinchor, la pastèque est devenue l’une des principales cultures horticoles.

La pastèque, ce fruit qui nous met littéralement l’eau à la bouche
La pastèque, ce fruit qui nous met littéralement l’eau à la bouche

Cependant, cette surproduction finit souvent au bord des routes, consommées de temps en temps par le bétail ou pourrissant tristement au soleil. Selon les agriculteurs de la région, c’est surtout l’absence, dans la zone, d’unités de conservation ou de transformation adéquates, qui favorise ces pertes. Les fruits sont encore entreposés dans des hangars chauds et humides, où ils pourrissent rapidement. La planification de la production pourrait également être envisagée si seulement il existait des solutions d’irrigation économique et accessibles aux horticulteurs. Mais aujourd’hui encore, l’ensemble de la production est calquée sur la période hivernale.

Quelques astuces concernant la pastèque

Comment choisir une pastèque ?

Il n’est pas facile de choisir une pastèque mûre à point, mais il y a des astuces. La pastèque doit être lourde par rapport à sa taille, et sa peau brillante. Une partie de l’écorce devrait être jaune, signe que le fruit à point.

Au Sénégal, il est possible de demander au vendeur d’ « opérer » le fruit, afin que vous ayez un aperçu de la couleur de la chair, signe de sa maturité.

Comment la conserver ?

La pastèque entière n’aime pas le froid. Il est préférable de la garder au frais, mais hors du réfrigérateur, idéalement à des températures se situant autour de 15 °C à 20 °C. À la température de la pièce, elle se conservera de 1 semaine à 10 jours si elle n’est pas trop mûre.

Congélateur. Coupez la pastèque en tranches ou en cubes, ou prélevez de petites boules avec une cuillère à glace et mettez dans un sac à congeler. Le jus aussi se conserve très bien.

Marième Kane.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cherchez dans l'annuaire

Top