Export Sénégal

Menu

Accueil / Actualités / Le melon sénégalais et ses marchés prometteurs

Le melon sénégalais et ses marchés prometteurs

Les exportations de melon ont baissé ces dernières années vers l’Espagne, l’un des principaux marchés de ce produit. Malgré une nette progression vers le marché français, les producteurs scrutent l’horizon à la quête de nouvelles cibles.

Partagez cette page Publié le 28 juillet 2017 | 0 commentaire

Au Sénégal, le melon est produit essentiellement au niveau des Niayes Sud (Dakar et Pout) et les Niayes Sud (Thiès et Mbour) et dans une moindre mesure au niveau du Delta du Fleuve Sénégal (Saint-Louis). C’est un fruit que l’on retrouve en grosse quantité sur le marché entre le mois de février et mai, et moyennement entre le mois de décembre et juillet. Les pricipales variétés de melon que l’on trouve au Sénégal sont : le type Charentais (lisse et semi brodé) et le Piel de Sapo (Galia, Cantaloup et Jaune Canari en quantité limitée).

L’Espagne et la France sont les principales destinations d’exportation pour les melons sénégalais. Ce sont des marchés vastes mais à croissance très faible voir même négative(France -03%). Les exportations du Sénégal vers l’Espagne ont baissé de -11% par an au cours de cette période et augmenté pour la France de +22%. Malgré la très bonne performance sénégalaise dans ses principaux marchés avec des parts de marché en hausse, sauf le Singapour, les principaux marchés se sont rétrécis entre 2012 et 2016.

De nouvelles destinations potentielles pour le melon

Après avoir amélioré la cadence vers les marchés principaux, les acteurs du secteur doivent réfléchir à de nouvelles cibles. Des marchés qui ont un taux de croissance énorme annuelle (+40%) en terme d’importations sont les destinations idéales vers lesquels les exportateurs pourraient se tourner
.

  • Les importations de Bélarusse ont atteint une bonne croissance annuelle moyenne (+ 42%) entre 2012 et 2016. La taille du marché est importante et les principaux fournisseurs sont le Kazakhstan et la Russie. La Cote d’Ivoire occupe la 4ème place avec 82 tonnes représentant 102 000 USD. Le Sénégal est quasi inexistant dans ce marché pour l’instant. Les tarifs ne sont pas tous nuls pour nos concurrents et le sont pour le Sénégal, ce qui représente un avantage concurrentiel.
  • Le Qatar a atteint un taux de croissance annuelle de 35% entre 2012 et 2016. La taille du marché est de 3,2 million USD et les principaux fournisseurs sont la Jordanie et Oman. Le Sénégal n’est pas encore présent dans ce marché.
  • La Roumanie, avec plus de 1 million USD d’importations en 2016 à un taux de croissance de +26% par an en moyenne de 2012 à 2016. Les principaux fournisseurs sont la Turquie et les Pays-Bas qui concentrent la moitié du marché.

Eva Rassoul avec l’Asepex

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

ACTUALITÉS

  • En Afrique de l'Ouest, le fonds public britannique CDC compte investir 2,4 milliards d'euros d'ici 2021
    En Afrique de l’Ouest, le fonds public britannique CDC compte investir 2,4 milliards d’euros d’ici 2021
  • Secteur extractif : 118,1 Milliards de FCFA de revenus générés en 2015
    Secteur extractif : 118,1 Milliards de FCFA de revenus générés en 2015
  • Sénégal : Khelcom ou le rêve d'un autre modèle d'exploitation agricole
    Sénégal : Khelcom ou le rêve d’un autre modèle d’exploitation agricole
  • Rencontres Africa 2017 à Abidjan : lobbying en force pour que la prochain rencontre se tienne à Dakar
    Rencontres Africa 2017 à Abidjan : lobbying en force pour que la prochain rencontre se tienne à Dakar
  • DP World annonce 30 millions $ pour un 2e port à Bargny et l'acquisition d'équipements pour le port de Dakar
    DP World annonce 30 millions $ pour un 2e port à Bargny et l’acquisition d’équipements pour le port de Dakar
  • Crevettes profondes : « 2500 tonnes sont pêchées et entièrement exportées » selon l'DUPES
    Crevettes profondes : « 2500 tonnes sont pêchées et entièrement exportées » selon l’DUPES

Cherchez dans l'annuaire

Top